Tendances & Actualités

2017 : la première campagne électorale digitale ?

Le deuxième tour de la campagne présidentielle approche à grand pas. Quel rôle a joué le digital lors de cette campagne 2017 ? A l’heure où internet et les réseaux sociaux imposent leur loi, la présence numérique est un enjeu principal pour les candidats. Aux Etats-Unis la campagne digitale est même déterminante pour l’élection du Président. Une chose est certaine, ces pratiques débarquent en France. Zoom sur les présidentielles 2017 version 2.0 !

Les innovations techniques

Cette élection sera marquée par l’utilisation des outils digitaux par différents candidats.
Petit tour d’horizon de quelques-unes des utilisations du digital qui révolutionnent cette campagne présidentielle.

Bien sûr tous les candidats disposent d’un site internet pour relayer leurs programmes, les informations pratiques … De ce côté-là, l’innovation technique est sur le site En marche : un tchat bot répond 24h/24 et 7j/7 aux questions les plus courantes des internautes et des journalistes et oriente les visiteurs sur des éléments précis du programme électoral.

Autre coup de com marquant : l’hologramme de Jean-Luc Mélenchon. En un claquement de doigts, l’homme politique à Lyon s’est dédoublé à Aubervilliers, à 500 kilomètres de là. Un hologramme développé par les Français d’Adrénaline Studio, qui a tout de même coûté entre 50 000 et 100 000 euros. Opération coûteuse mais réussie : sur Twitter, le hashtag #JLMhologramme explose et est rapidement catapulté en tête des tendances Monde, jusqu’à la fin de son meeting. Un buzz applaudi par les internautes qui aura permis au candidat d’accaparer l’attention des internautes avec un très beau succès d’audience du meeting diffusé sur le Web (Facebook Live et YouTube).

Les réseaux sociaux : le nerf de la guerre ?

Les plus grands efforts des candidats et de leurs équipes se sont concentrés sur le réseau social Facebook : 31 millions de Français y sont inscrits. Et avec une véritable stratégie de marque, les partis politique produisent des contenus, vidéos et infographies qui s’inspirent fortement des médias préférés des millennials et sont ultra ciblés : âge, sexe, localisation, profession, l’efficacité des campagnes repose en grande partie sur le bon message délivré à la bonne personne sur Facebook.

Sur YouTube, Jean-Luc Mélenchon s’est attelé à publier une chronique vidéo hebdomadaire dans laquelle il commente l’actualité de la semaine passée. Avec un contenu brut et une atmosphère de proximité, le format n’est pas sans rappeler celui des youtubeurs ! Avec près de 307 000 abonnés (au 21 avril) et une audience cumulée de plus de 20 millions de vues, la chaîne JLM est devenue un vrai média.

Cependant, ces audiences ont-elles un rôle déterminant pour élargir et convaincre des électeurs ?  La communauté des candidats est principalement constituée d’électeurs déjà convaincus, du fait des algorithmes des réseaux sociaux qui sélectionnent pour les utilisateurs des contenus qu’ils sont susceptibles d’aimer. Le réseau l’entretient alors dans une bulle d’affinité et empêche tout candidat de recruter en dehors de sa communauté. Le rôle des réseaux sociaux est donc plus de mobiliser l’électorat que de l’élargir. A contrario du média TV qui s’est renforcé cette année, grâce à ces nombreux débats aux audiences incontestables.

Les outils numériques

La Data règne sur cette campagne et permet aux partis politiques, de mieux connaître les attentes des consommateurs et d’y répondre concrètement.

Ainsi la start-up française Liegey-Muller-Pons (LMP), lancée en 2013 par trois anciens étudiants d’Harvard et du MIT qui ont participé à la campagne présidentielle de Barack Obama en 2008, compte bien exploiter les datas pour influencer la campagne. LMP a mis au point un logiciel qui recoupe des données électorales, cartographiques, démographiques, sociales… pour en déduire des comportements. En mêlant numérique, data et contact direct avec les électeurs la start-up a permis à son client, Emmanuel Macron, de recueillir les attentes de 100.000 personnes représentatives de la société française et donc de disposer d’une masse d’informations pour identifier très précisément les préoccupations des Français et affiner la stratégie présidentielle du candidat.

Autre initiative, Voxe.org propose de comparer les programmes politiques des candidats, sur différents thèmes, en quelques clics. Neutre et transparent, le site permet à tous les électeurs de s’informer de manière simple et ludique avec un accès à différentes ressources : des infographies, des vidéos, des GIF… Une véritable « boîte à outil du citoyen » qui propose aussi aux internautes de poser des questions, via Facebook Live, directement aux candidats et de débattre.

Créez une présence digitale efficace :