Chez ING, la transformation digitale repose sur : l’agilité, la collaboration et la responsabilité

People

Chez ING, la transformation digitale repose sur : l’agilité, la collaboration et la responsabilité

L’équipe ABILWAYS DIGITAL est allée à la rencontre de Muriel Rocher, DRH chez ING Bank France. Elle évoque pour nous la transformation digitale de l’entreprise.

Muriel Rocher _V1A6435 2

« J’aime bien être une porte-parole du digital RH »

Muriel Rocher, qu’évoque pour vous le mot « digital » ?

Chez ING, nous sommes « digitaux » car nous sommes nés sur internet, nous sommes des « digital natives ». Donc le digital me fait d’abord penser à un modèle de business. Mais au-delà, en tant que DRH, je fais toujours le parallèle entre le digital et des modes de travail ou une culture d’entreprise qui reprennent les mêmes codes que le digital : l’ouverture sur l’extérieur, la transparence, la réactivité, la proactivité mais aussi des échanges collaboratifs.

La co-construction, que l’on retrouve dans le digital, est très importante offrant à chacun la capacité de donner son avis par exemple sur la façon dont on va communiquer, déployer les projets. Une autre dimension importante est de permettre aux collaborateurs de contribuer personnellement à la culture d’entreprise. Cela se concrétise par davantage d’implication dans les processus, tant internes qu’externes, via des workshops ou grâce à des outils en ligne.

Le fait de donner à un collaborateur ou à un manager des opportunités de contribution et de co-construction permet de développer la responsabilité de chacun. C’est bénéfique pour l’entreprise qui aura des collaborateurs plus engagés et pour les personnes qui vont prendre en main leur développement et leurs projets professionnels. En outre, si travailler en mode digital c’est travailler de façon collaborative, il faut également susciter les initiatives des salariés en la matière.

Vous parliez de l’impact sur le business model, le digital a-t-il aussi eu un impact sur la fonction RH ?

« J’aime bien être une porte-parole du digital RH. »

En fait, les Ressources Humaines, comme d’autres activités, sont vraiment transformées par le digital.

Les collaborateurs ou les candidats ont l’habitude d’avoir énormément d’informations très facilement via internet. Ils ont l’habitude de donner leur avis en tant que client et naturellement vont avoir le même type de comportement en tant que candidat ou collaborateur. Cela modifie donc tous nos processus RH. Par exemple, quand je vais interviewer un candidat, il va trouver mon CV sur internet donc il me connaitra aussi bien que moi je le connaitrai grâce à son CV. Ainsi, le digital bouleverse même l’entretien traditionnel de recrutement et la façon d’aborder les sujets.

Si vous deviez donner trois adjectifs pour décrire la stratégie de votre entreprise en matière de transformation digitale ?

Les dimensions que nous souhaitons développer en matière de transformation digitale sont :

  • l’agilité,
  • la collaboration,
  • la responsabilité.

Et trois adjectifs pour décrire votre sentiment personnel ?

Mon état d’esprit :

  • enthousiaste
  • curieuse
  • entreprenante

Concernant la formation, comment accompagner la transformation digitale ?

Le facteur clé du succès, c’est la façon de travailler autour du digital.

Le plus important c’est de former les collaborateurs et les managers à travailler de façon collaborative et proactive, agile. Aujourd’hui, c’est déjà ce que nous développons.

Je pense que derrière le mot « digital » se cache des significations très différentes. Parler de compétences digitales ne se fait pas de la même manière avec un ingénieur qui va développer une application mobile ou avec un responsable recrutement qui doit être armé pour connaitre les modes de recrutement digitaux. Le digital représente donc aujourd’hui un éventail très large.

De plus, comme pour tout projet de transformation, chacun va à son rythme. Il y a des personnes ou des clients plus digitaux que d’autres, donc nous avancerons progressivement dans la maîtrise du digital et le partage de ses valeurs. Cela va prendre du temps pour que cette culture soit intégrée par tous les acteurs.

Trouvez-vous facile ou difficile d’identifier des acteurs qui proposent des formations adaptées ?

Ce n’est pas très facile aujourd’hui de trouver des formations adaptées car l’offre est très dispersée. Il y a beaucoup d’offres, beaucoup d’organismes se positionnent sur le digital mais identifier la compétence pertinente pour notre organisation n’est pas toujours simple.

Quel conseil donneriez-vous à une entreprise pour réussir sa transformation digitale ?

Être centré sur un objectif qui servira la vision de l’entreprise et prendre en compte le collectif. Une transformation digitale, cela ne se fait pas tout seul. Il faut que ce soit un projet de la direction et des équipes.