super héros

Métiers du digital

Chief Digital Officer : accompagner la transformation numérique (et partir ?)

Face à la révolution numérique qui touche toutes les entreprises, le Chef Digital Officer (CDO) doit fixer un cap pour passer à l’âge du digital, en s’appuyant sur les DSI et les directions métiers. Un poste de choix, mais qui pourrait rapidement disparaître. 

Chief Digital Officer : quel rôle dans l’entreprise ?

Si la fonction de Chief Digital Officer est récente dans les entreprises, elle est bien ancrée : 40 % des sociétés du CAC 40 et la plupart des grandes sociétés au monde ont nommé des “CDO”.

Pourquoi ? Parce que son rôle est d’accompagner les entreprises dans la transformation numérique qui les touche, et dont la plupart ont décidé de s’emparer.

De fait, aucun secteur économique n’échappe à cette transformation et le risque pour les entreprises historiques est de se voir dépasser par des “pure players” du digital (Amazon pour la VPC, Paypal pour les services financiers ou encore Uber pour les services de transport).

Quel positionnement pour le Chief Digital Officer ?

Cette prise de conscience mène donc les entreprises à positionner dans leur organigramme un Chief Ditigal Officer, souvent nommé par le PDG. Il peut même être présent au comité exécutif (Comex), ce qui peut être un indicateur de l’importance que revêt dans l’entreprise l’urgence de la transformation digitale.

Les Chief Digital Officers incarnent le besoin de transformation numérique de l’entreprise. Ils sont généralement positionnés aux côtés des DSI et des directions métiers. Rien de plus normal, puisque leur rôle est d’accélérer et de catalyser la transformation numérique en s’appuyant sur les DSI, dans le but aider les directions métiers (et le support bien entendu) à intégrer la dimension numérique dans leurs activités.

Reste que les CDO prennent rarement leur poste sur un terrain vierge. Dans la plupart des cas, la transformation digitale a débuté dans les entreprises avant leur arrivée. Projets pilotes, partenariats avec des start-ups ; elle reste cependant souvent embryonnaire.

Quelles sont les missions du Chief Digital Officer ?

Charge donc au Chief Digital Officer, au-delà d’un premier état des lieux, d’industrialiser, de rationaliser, et d’organiser la transformation numérique en s’appuyant sur les résultats de ces premières expériences.

Pour ce faire, il doit aussi s’assurer que la culture numérique est adoptée par l’ensemble des membres de l’entreprise. C’est pourquoi la diffusion de la culture digitale peut être un premier chantier.

Sur ce terrain, la proximité du CDO avec le DRH sera un plus, car il s’agira de mettre en place des dispositifs de formation et de mise à niveau pour l’ensemble des collaborateurs.

Un autre chantier pourra être mené en fonction des spécificités de chaque acteur : définir les priorités numériques de l’entreprise, priorités qui définiront elles-mêmes la stratégie à suivre.

La gestion de l’innovation, la réflexion autour du marketing et du digital ou encore le e-commerce seront certainement les domaines où une intervention du CDO sera la plus nécessaire et la plus urgente.

Sans oublier la gestion des données : plus les entreprises se numérisent, plus le volume de données produites est important. D’où les réponses à apporter sur les dimensions d’industrialisation de la gestion des données, de leur valeur économique et de la dimension légale qui les encadre.

L’objectif ? Dissiper les silos de données et les cloisonnements entre les directions métiers et la DSI. Aussi, ce travail s’effectue en coopération avec les différentes directions métiers de l’entreprise.

Quels collaborateurs ?

La plupart des Chief Digital Officers n’ont pas la responsabilité d’une business unit. Ils travaillent avec une équipe rapprochée de spécialistes du numérique.

Le CDO s’appuie surtout sur les ressources des autres directions métiers (DRH, directions métiers, DSI) pour mener à bien son travail

Quelle formation ?

Dans les CV de ceux qui se revendiquent aujourd’hui Chief Digital Officer, on trouve beaucoup de profils avec des expériences du e-commerce ou du marketing digital. Rien d’étonnant à cela puisque ce sont les secteurs qui ont été les premiers transformés par Internet (distribution, transport-tourisme ou encore médias).

On trouve peu de DSI en définitive : si le DSI devient CDO, c’est souvent une casquette de plus sur un profil qui conserve ses fonctions. Quitte à nommer un directeur technique à qui il va déléguer le pilotage du Système d’Information.

Reste que le CDO a besoin d’une expérience large pour mener à bien sa mission, ce qui explique que des profils seniors soient privilégiés sur ces postes : légal et compliance, gestion des risques, compréhension de ‘la donnée comme un actif’, expérience métier, connaissance des outils et techniques de gestion de la donnée ; autant de compétences et d’expertise font un bon CDO.

Un métier qui va disparaître ?

Du fait de leur rôle accompagnateur de la transformation numérique dans les entreprises, nombre de CDO estiment que leur métier va disparaître une fois que la transition numérique sera achevée.

En chiffres

  • Selon le Gartner, en 2017, il y aura un CDO (Chief Digital Officer) dans 25 % des organisations. Une proportion qui devrait atteindre les 50 % dans les industries régulées, comme la banque et l’assurance.
  • 40 % des entreprises du CAC 40 sont dotées d’un Chief Digital Officer (7e édition de l’étude annuelle sur les réseaux sociaux d’entreprise du cabinet Lecko)

Ils l’ont dit

“Une fois la transformation réalisée, ou en bonne voie, son rôle ne sera plus nécessaire, car toutes les directions seront devenues « digitales ». Donc penseront « digital first » pour structurer et définir leurs activités”, explique Frédéric Charles dans un article critique consacré aux CDO.

“Aujourd’hui, le digital doit être une figure de proue car il y a un vrai enjeu business à l’accélérer. Mais dans cinq ans, si j’ai bien fait mon job, je disparaîtrai en tant que Chief digital officer car le digital a vocation à être intégré avec le commerce : la clé du succès est là.”Lubomira Rocher, CDO chez L’Oréal

Les « job profiles » à suivre

Infographie

Découvrez notre infographie : Chief Digital Officer : capitaine/pilote de la transformation numérique

LNS_ABILWAYS_infographie_BAN-04

Pour aller plus loin