flèche numérique

Tendances & Actualités

Collaboration en entreprise : la révolution numérique, encore

L’email a été longtemps été vendu comme un outil de collaboration interne et externe formidable. Las, ses limites irritent désormais tous les professionnels. Mais de nouveaux outils débarquent, et peuvent assurer un tournant majeur : les RSE, dont Slack est la figure de proue.

Révolution numérique dans l’univers de l’Email et des messageries instantanées

Combien de temps pour que la communication interne des entreprises s’empare des outils numériques ? L’email est apparu en 1971. Puis le forum, surnommé à l’époque BBS (Bulleton Board System) vint en 1978. L’instant messenger, que l’on appelait alors le chat, arriva deux ans plus tard grâce à CompuServe.

Bien sûr, il a fallu des années pour que les professionnels s’emparent de ces outils, en général bien après le grand public. Par exemple, Lotus Notes pointa le bout de son nez en 1989, et Skype en 2003.

Désormais, l’email et la messagerie instantanée (IM) sont implantés dans de nombreux sites professionnels. Mais l’email est décrié pour son manque de productivité, et l’IM n’a pas conquis toutes les générations. Trop technique, trop parcellaire, trop ‘geek’ ; difficile pour la RH de former efficacement et de modifier les processus de communication interne avec ces outils.

La lumière viendra toutefois peut-être de Slack.

Slack

Slack

 

D’abord parce qu’il a été conçu par ses premiers utilisateurs, un gage d’ergonomie. Cette petite brique logicielle a d’abord été imaginée et produite pour les besoins internes de la société Tiny Speck, qui développait alors un jeu vidéo en ligne, nommé Glitch. Pour diverses raisons, le jeu n’a jamais marché.

Slack : d’outil interne à produit phare

Mais Slack est devenu le produit phare de la société. Lancé en 2013, il a convaincu 8 000 utilisateurs en 24 heures. En octobre dernier, la société a levé chez Google (entre autres) 120 millions de dollars. Une seconde levée la même année puisqu’en avril l’entreprise avait déjà levé 43 millions de dollars.

« Utilisez Slack, et vous recevrez 75 % de mails en moins dans les 3 jours », promettent les auteurs du logiciel.

Slack combine la messagerie de groupe, le téléchargement de fichiers, et les notifications en un seul outil qui se synchronise sur toutes les plateformes. Mais surtout, Slack a réussi à tisser un écosystème surpuissant : Google Docs, Dropbox ou encore GitHub sont disponibles en service tiers. 

Bilan : un service de communication numérique simple à utiliser, avec les fonctions indispensables, mais avec en plus l’intégration d’outils extrêmement populaires. Dont prochainement le partage d’écran, fruit du rachat la semaine dernière de ScreenHero par la société.

Bien sûr, de nombreuses alternatives existent, comme Google Hangouts, HipChat ou encore Lync. A vous de les essayer. Mais la progression fulgurante de Slack donne a penser que nous sommes véritablement là en présence d’un poids lourd qui peut vraiment changer la donne de la communication interne en entreprise.

Ils l’ont dit

Stewart Butterfield, CEO de Slack : 

« Ces 15 dernières années, le culte hégémonique de Microsoft Office et Windows s’est cassé et par conséquent, nous avons eu beaucoup de nouveaux et, dans la plupart des cas, meilleurs outils. Mais cela signifie que l’information est dispersée dans un tas de différents outils et il n’y a pas d’outil de recherche que vous pouvez utiliser.”

“J’ai des problèmes avec mon équipe de relations presse quand je dis ça, mais je n’ai pas une foutue idée [de comment nous avons rencontré le succès]. “

Pour aller plus loin