Robots

Tendances & Actualités

Comment l’intelligence artificielle va changer l’entreprise ?

La primaire socialiste a mis sur le devant de la scène de manière inattendue la question de la robotisation des entreprises. Candidat à la présidence de la République, Benoît Hamon propose de taxer les robots pour financer son revenu universel. Sous-entendu : puisque les intelligences artificielles s’apprêtent à remplacer de nombreux travailleurs, ce seront à eux de financer la protection sociale.

Les chiffres de l’intelligence artificielle

Quand la science-fiction s’invite dans la politique, c’est que ce n’est plus tout à fait de la science-fiction. L’intelligence artificielle (AI) dans les entreprises est déjà une réalité tangible. Le marché devrait représenter 5 milliards de dollars en 2020 et on estime que 6 milliards d’objets connectés auront besoin d’une AI d’ici à 2018.

Début janvier 2017, une société d’assurance japonaise a ouvert une nouvelle ère de l’histoire du travail en annonçant se séparer de 34 de ses employés pour les remplacer par une intelligence artificielle. En remplaçant ses salariés par le logiciel “Watson Explorer” d’IBM pour des tâches d’enregistrement et de classification des données clients, l’assureur espère réaliser un gain de productivité de 30 %. L’intelligence artificielle coûte 1,6 millions d’euros, alors que l’ensemble des salaires des 34 personnes licenciées revient à 1 million d’euros par an. Autant dire que l’investissement est vite rentabilisé, ce qui pourrait donner des idées à de nombreuses autres entreprises.

L’intelligence artificielle au sein des entreprises

Moshe Vardi, professeur à la Rice University de Houston, estime que près de la moitié de la population mondiale sera amené à changer de métier dans les 30 prochaines années du fait de la montée en puissance de l’IA. Dans un premier temps, les intelligences artificielles vont surtout remplacer les tâches répétitives. 

Loin de tuer les emplois des travailleurs du savoir, ils vont plutôt les libérer des tâches répétitives pour qu’ils puissent se concentrer sur ce pour quoi ils sont payés : innover, modéliser, affiner et améliorer l’expertise de leur entreprise.

estime Matt Gould, chief strategy officer chez Arria NLG.

Avant que les robots ne remplacent un jour les humains (si tant est que ce soit le cas), une longue phase de cohabitation s’ouvre. L’entreprise va changer en profondeur car il va falloir s’adapter à ces nouveaux employés au langage obscur qui vont bouleverser tout l’organigramme. La montée en puissance de l’intelligence artificielle va obliger les entreprises à recruter des gens qui peuvent la maîtriser et à investir massivement dans la formation ainsi que dans la reconfiguration des différents métiers.

L’IA va aussi permettre de changer le rapport de l’entreprise avec ses clients. Des bots sur Facebook se chargent déjà de répondre aux demandes des clients. Mais plus fort que cela, les intelligences artificielles permettront bientôt d’anticiper les besoins clients, en analysant les échanges passés avec ces derniers.

Les limites

L’intelligence artificielle est si prometteuse qu’il est impossible de connaître ses limites. Reste à savoir si un jour l’humanité ne risque pas de perdre le contrôle des AI et se retrouver en état de faiblesse par rapport aux robots. Et ce n’est pas de la science-fiction, c’est le cri d’alerte qu’avaient lancé en 2015 Stephen Hawking, Elon Musk et des dizaines d’autres spécialistes de l’AI.

Ils l’ont dit

Manuel Da Rocha, senior partner au sein de la division Conseil assurance et protection sociale de Sopra Steria :

L’intelligence artificielle bouge toutes les postures de travail, mais ce dernier ne disparaît pas.

Stéphane Mallard, responsable de la stratégie et de l’innovation dans les salles de marché de la Société Générale :

L’IA est un sujet important, voire grave et personne n’en parle. Les politiques n’ont pas franchement intérêt à en parler car ils sont très souvent dans une approche strictement court-termiste et électorale. Or il est clair que le rôle des robots dans nos sociétés va tout changer et notamment la relation de l’humain au travail.

Vous souhaitez améliorer vos compétences ?