Culture d’entreprise : les secrets de la réussite

Tendances & Actualités

Culture d’entreprise : les secrets de la réussite

La culture d’entreprise ne peut être pas figée : elle peut et doit s’enrichir d’influences internes ou externes. Elle n’est pas déconnectée des grands projets de transformation. Au contraire, elle les doit les soutenir. Mais comment ?

Au moment de lancer des initiatives de modernisation et de transformation, l’entreprise a tout intérêt à se focaliser sur ses points forts et à développer son expertise, ses valeurs, sa résilience, sa capacité à évoluer…. Le fait d’investir dans sa culture constitue un atout et peut se traduire en avantage concurrentiel. Alors, un antidote à l’immobilisme ?

« L’année 2016 pourrait être lourde de conséquences pour les entreprises », avertit un consultant de Forrester Research. Celles qui auront pris le virage “customer centric (stratégie orientée prioritairement vers le client) pourront commencer à prospérer « alors que celles qui n’auront pas entamé cette transformation risquent un lent déclin ».

Culture d’entreprise : quelles règles et quelles valeurs ?

La culture d’entreprise repose sur un ensemble de règles et de valeurs (déontologie, transparence, esprit d’équipe, convivialité, imagination, expertise…), mais aussi sur des rituels, des mythes, des ambitions et des engagements. Mais alors, comment réveiller, animer et nourrir cette culture d’entreprise susceptible d’aider à la conduite du changement et comment l’adosser à la réussite ?

Le réseau social fait partie des leviers d’une culture de transformation numérique. Une étude du cabinet de conseil TNP (« Mise en œuvre de la Transformation Digitale ») menée auprès d’entreprises françaises en 2015, récapitule les principaux leviers :

  1. la transversalité (ou décloisonnement) grâce au déploiement de réseaux sociaux d’entreprise (50 % des réponses) ;
  2. la mise en œuvre du travail collaboratif (47 %).

Pour près de 80 % des répondants, l’adoption de cette culture de la transformation numérique passe notamment par la mise en place de nouvelles méthodes de travail et de management (agiles, lean…). Et 46 % des répondants se déclarent engagés sur la voie de « l’open transformation ». La collaboration avec des start-ups est également retenue comme une piste privilégiée pour mettre en œuvre la transformation digitale (69 %), devant la création d’un laboratoire digital (63 %).

Cette nouvelle culture du digital passerait aussi par « la capacité à saisir de nouvelles opportunités technologiques ». Une large majorité des organisations déclarent s’être déjà engagées dans des réflexions ou des projets sur le front des objets connectés (IoT).

En revanche, un bémol vient ponctuer les résultats de cette enquête : les entreprises préfèrent s’adapter (47 %) plutôt que de se transformer (6 %) pour opérer leur… transformation digitale.

Comment susciter une culture digitale d’entreprise ?

Ainsi, on retiendra que la culture d’entreprise conditionne le succès de la transformation digitale. Une entreprise qui, dans son ADN, a déjà le goût de l’innovation sera mieux disposée à enclencher une transition numérique. Le plan de transformation sera donc plus aisé à mettre en place. Sinon, l’investissement dans la conduite du changement risque d’être beaucoup plus lourd, et les process de transformation beaucoup plus lents.

Il faut donc parvenir à concilier une forte culture d’entreprise et l’acceptation du changement qui doit toujours être positivé – ce qui peut impliquer aussi des réajustements dans le management et la gouvernance.

Ils l’ont dit

Ragu Krishnamoorthy, Group chief learning officer, General Electric:

« Un véritable revirement de culture nécessite un changement psychologique complet dans toute l’organisation. Ce qui implique un peu de perte [shedding] et du recâblage [rewiring] ».

« La culture [d’entreprise] est aussi une source de performance parce qu’elle génère une certaine conception de l’activité de l’entreprise, de son métier ou de l’efficacité ».

Christine Balague, VP du Conseil national du numérique :

« Dans cet univers en constante mutation, les organisations se doivent de réagir, de s’adapter, au risque sinon de voir leur activité au minimum diminuer, au pire disparaître ».

Arnaud Gauthier, Pdg de Mc2i:

« L’entreprise doit favoriser la mobilisation des compétences digitales pour réussir sa transformation (…). Il faut ancrer une véritable culture du numérique dans l’entreprise. Il est primordial de mobiliser la DG et de mettre le client au centre de la démarche ».

En chiffres

  • 47 % des grandes entreprises préfèrent s’adapter plutôt que de se transformer
  • Pour les entreprises, les deux premiers leviers de la transformation numérique sont la transversalité (ou décloisonnement) grâce aux réseaux sociaux d’entreprise (50%) et le travail collaboratif (47%)

(Source : enquête TNP, 2015)

Aller plus loin