Tendances & Actualités

La data au service du marketing digital émotionnel

Comprendre les attentes et les émotions des consommateurs, : c’est le rêve de nombreuses entreprises. En s’appuyant sur les données, les marques cherchent à capter les réactions des utilisateurs face à un produit ou un service. Et si l’heure était au Big Data émotionnel ?

Le big data permet de plus en plus de prévoir nos comportements, mais qu’en est-il de nos émotions ? «Les émotions font partie de nos vies. Pourtant, on les prend très peu en compte dans nos métiers de tous les jours alors qu’elles sont responsables de 95% de nos décisions», remarque Nicolas Delattre, data chief strategist chez Datakalab. Les émotions donnent une explication humaine aux calculs froids des algorithmes, c’est pourquoi le secteur du “feel data” s’est développé ces dernières années. L’émotionnel vient en appui des explications rationnelles, pour parvenir à une lecture plus juste des comportements.

Les feel-data, une tendance déjà répandue sur les réseaux sociaux

Sans même avoir besoin d’installer des capteurs, les “feel data” sont déjà présentes sous nos yeux. Il suffit de regarder sa page Facebook. Depuis février 2016, le like a été remplacé par 5 émoticônes qui permettent de qualifier émotionnellement l’action du like: “J’adore”, “Haha”, “Wouah”, “Triste”, et “Grrr”. Les émotions sont à la racine du partage sur Internet et il est capital pour les marques, comme pour Facebook, de les comprendre pour anticiper les choix de leurs clients.

Le feel-data, nouvel eldorado des marques ?

Les entreprises jouent également de plus en plus avec ces “feel datas” à des fins marketing. Red Bull, toujours à la pointe de l’innovation dans les contenus de marque, prévoit d’équiper ses sportifs de capteurs pour que les spectateurs “puissent avoir un aperçu de ce que ressent un sportif pendant sa descente ou son saut”. Dans un tout autre domaine, Alfa Romeo a utilisé les services du cabinet Datakalab pour concevoir une opération spéciale pour le lancement de sa dernière berline, Giuletta. Les feel data ont également été utilisés pour trouver dans la salle un Romeo digne de cette belle Giuletta.

Un capteur émotionnel permettait d’identifier la personne ayant les sentiments les plus intenses pour la berline. Lot à la clé : deux mois de conduite de la Giuletta. Une opération simple mais efficace qui montre comment les données émotionnelles peuvent enrichir et humaniser le marketing d’une marque.

Ils l’ont dit

Franck Tapiro, fondateur de Datakalab

Si la data pouvait prédire les comportements, les Feel data nous en expliquent les raisons émotionnelles et donnent une version plus humaine. Désormais, on peut mesurer les émotions de façon plus juste et réussir à quantifier l’immatériel. Les nouveaux patrons de marques de demain ne seront plus les consommateurs mais leurs émotions et les Feel data redonneront le pouvoir à l’imagination et aux créatifs dans tous les domaines

Andi Gall, CTO de Media House, filiale contenu de Red Bull

La data dans le média est une percée essentielle pour offrir une expérience plus dynamique et plus excitante au spectateur

Data et performance d’entreprise