Métiers du digital

Le Chief Digital Officer est mort ? Vive le Chief Transformation Officer !

Le Chief Digital Officer (CDO) exerce un métier paradoxal : il a vocation à disparaître… si sa mission réussit ! «Nous aurons réussi quand on n’aura plus besoin de nous», estime Patrick Hofstetter, CDO de Renault. Une fois la transformation digitale des entreprises achevée, cette profession va-t-elle disparaître ?

Le Chief Digital Officer : une durée de vie limitée

Le Chief Digital Officer, métier qui s’est fortement développé ces dernières années, est chargé d’accompagner la transformation digitale d’une entreprise,

Concrètement il s’agit d’évangéliser les employés au numérique, de galvaniser les troupes autour de ces transformations et de trouver de nouveaux business models disruptifs ! Mais l’existence du métier de Chief Digital Officer est en fait un accident de l’histoire : le numérique aurait dû être intégré plus tôt dans les entreprises. Il a fallu la pression de l’ “ubérisation” — ce risque de tout perdre si un jeune concurrent plus agile et malin débarque sur le marché — pour que les grandes entreprises prennent le problème du digital à bras le corps et décident d’y mettre les grands moyens. Aujourd’hui, quasiment toutes les entreprises du CAC 40 ont un Chief Digital Officer. La logique voudrait que ce ne soit plus le cas dans quelques années : quelle entreprise a dans ses rangs un Chief Electricity Officer, chargé d’accompagner la mutation électrique ? Evidemment personne ! L’absurdité de la comparaison ne fait que résumer la durée de vie limitée de la profession de CDO.

Mais la digitalisation des entreprises est loin d’être terminée !

Mais que les Chief Digital Officers se rassurent, le travail du CDO est encore très loin d’être achevé. D’après une étude de Deloitte publiée en mai 2016, les DRH français notent le niveau de digitalisation de leur entreprise à 5.4/10… Ils estiment que seulement un tiers des collaborateurs (39%) partage une vision commune de la stratégie digitale. Le travail d’évangélisation, qui est au cœur du métier du CDO, reste encore largement à mener. Et bien sûr la véritable digitalisation de l’entreprise !

Après le Chief Digital Officer : place au Chief Transformation Officer

Quel avenir pour les CDO qui auraient trop bien réussi leur mission et seraient donc devenus inutiles ? «Le principal enjeu pour les organisations n’est pas de réussir cette transformation digitale, mais bel et bien d’anticiper les suivantes», estime Christophe De Bueil, de Robert Half. Selon ce spécialiste, le CDO est bientôt mort, place au “Chief Transformation Officer”, chargé d’adapter les entreprises à toutes les transformations à venir. Le digital n’était en somme que la première des révolutions, qui pourraient s’enchaîner à grande vitesse dans les années à venir… Et c’est tout le modèle de fonctionnement de l’entreprise qui doit être revu. Pour ne jamais penser que tout est acquis.

Ils l’ont dit

Edgard Added, Président Fondateur du Cercle de l’Excellence RH

Une fois la transformation digitale finie ou en cours d’achèvement, la culture du digital se sera infusée dans l’ensemble de l’organisation et ainsi les missions du CDO seront diluées au sein de l’entreprise entre les différents départements. Il n’y aura plus d’expert du digital mais au contraire une part de digital dans chaque métier et dans chaque interaction interne et externe.

Cabinet Deloitte, rapport 2016 sur l’avenir du CDO

Appelez-les comme vous voulez, mais chaque organisation a besoin d’une personne pour les faire rentrer dans la transformation digitale, s’ils n’ont pas encore fait ce saut. Vous pouvez appeler cette personne CDO. Vous pouvez l’appeler juste temporairement CDO. Ils doivent devenir les chefs de la technologie dans votre organisation. Ils peuvent quitter votre entreprise quand la transformation digitale est accomplie et répéter la même chose ailleurs, ou ils peuvent aussi devenir votre CEO.

Vous souhaitez améliorer vos connaissances ?