Le petit acteur qui casse les codes du marché du vin – Sophie Baudoin, Le Petit Ballon

People

Le petit acteur qui casse les codes du marché du vin – Sophie Baudoin, Le Petit Ballon

Birchbox, My Little box, Wonderbox… les box sont-elles réservées à certains marchés ? Le Petit Ballon, créé en 2011 par Martin Ohannessian et Matthieu Lesne, deux camarades de promo et Jean-Michel Deluc, ancien sommelier du Ritz, propose la vente de vins via des abonnements à des box. Insolite au sein d’un marché très conventionnel leur volonté est de démocratiser le vin, le rendre plus ludique et accessible à tous. Et c’est un vrai succès : en 2016, Le Petit Ballon a expédié plus de 1 million de bouteilles et compte désormais plus de 60 000 abonnés. Nous sommes allés à la rencontre de Sophie Baudoin, directrice communication, qui nous parle de leur success story 2.0

La question découverte

Pouvez-vous nous expliquer le concept du Petit ballon ?

Le Petit Ballon a été créé il y a 6 ans. Martin avait 30 ans ne connaissait pas grand-chose au vin mais souhaitait en apprendre un peu plus. Il s’inscrit à des cours d’œnologie mais trouva cela vite coûteux. En même temps, les box se développent aux Etats-Unis. C’est à ce moment que lui vient l’idée : pourquoi ne pas créer des box de vins pour en simplifier l’achat et la découverte ? Martin rencontre alors Jean-Michel Deluc, un ancien Chef Sommelier du Ritz, pour l’aider et l’accompagner dans ce projet en tant qu’expert. Matthieu, un camarade de Martin lorsqu’ils étaient à l’EM Lyon, rejoint ensuite l’équipe. C’est là qu’est né le Petit Ballon.

Le processus de maturation des idées

Concrètement comment se passe le processus de fabrication de chaque box ? Où trouvez-vous l’inspiration?

Chaque mois, Jean-Michel et l’équipe de sélection partent à la recherche de nouveaux vignerons. Ils sélectionnent deux bouteilles et rédigent une fiche qui explique l’histoire du domaine et la particularité du cépage : nos vins proviennent de toutes les régions de France mais aussi du monde entier. Ensuite, on glisse dans la box une gazette où l’on y dévoile nos adresses de restaurants, de bars mais aussi des astuces de recettes et nos découvertes musicales.

La question enjeux

Quel est votre plus grande difficulté dans la conception d’une box ?

Notre priorité est avant tout la qualité du vin. Nous devons faire face aux nombreux enjeux de notre activité. Chaque mois nous devons sélectionner un volume cohérent et raisonnable de vins. La difficulté vient principalement du grand nombre d’acteurs à considérer. Nous devons faire un grand travail de sourcing pour trouver des vignerons qui proposent un vin de qualité et en quantité suffisante. Ensuite, l’aléa des récoltes est aussi un défi majeur. Certains domaines ont perdu 100 % de leurs récoltes l’année dernière par exemple.

Le vin en poupe

Alors que beaucoup, dont des géants de l’e-commerce ont essayé d’investir sans succès dans le marché de vin par abonnement , le Petit Ballon brille. Quelles sont les clés de votre succès ?

Je pense que ce qui nous a démarqué des autres est d’abord notre vision décomplexée. Nous avons cherché à associer le vin à un produit fun, ludique et accessible. Ensuite, nous avons voulu proposer des box au contenu très varié par rapport à celles de nos concurrents. Nous nous sommes concentrés sur un vrai travail éditorial avec une équipe de 4 personnes dédiée à la rédaction de la gazette. Chaque mois, nous rédigeons un édito décomplexé avec une connexion avec le vin toujours très ouverte. Enfin, je pense aussi que l’esprit unique du Petit Ballon a su nous rendre différents : nous sommes très présents sur tous les réseaux sociaux et grâce à un fort esprit startup nous travaillons en mode agile avec nos propres rituels. Nous jouons beaucoup à Mario Kart par exemple.

La question à la santé de vente-privée.com

Vous avez été récemment racheté par vente-privée.com, qu’est-ce que cela vous a apporté ? Cela ne vous a-t-il pas enlevé votre esprit startup ?

Vente Privée a racheté une partie de notre capital en avril suite à plus d’un an et demi de discussions. Ils avaient de grands projets sur le vin alors que sa vente ne représentait pas une grosse partie de leur chiffre d’affaire. Ils cherchaient du nouveau, de la jeunesse mais surtout ils voulaient un esprit entrepreneurial dans le groupe. Depuis on est ravis, on est toujours aussi libres, toujours aussi agiles. C’était autant dans leur intérêt que dans le nôtre de garder notre esprit Startup et décalé.

La question remember the future

Vos prochains projets ?

Nous avons beaucoup de projets pour l’année prochaine :
• Une box spéciale Noël où l’on y glissera notre cuvée de Champagne
• Une Foire à vin « le Petit Ballon »
• L’ouverture très prochaine de notre deuxième boutique !

Pour aller plus loin :

  • Pour rencontrer Le Petit Ballon, c’est au 43 Rue du Rocher 75008 PARIS
  • Suivre Sophie Baudoin sur Twitter

Digitalisez vos ventes :