Tendances & Actualités

Les 5 pires bad buzz qui ont marqué 2017

Aujourd’hui aucune entreprise, aucune personne publique n’est à l’abri d’un bad buzz. Une critique sur votre page Facebook, un tweet qui dénigre vos produits et c’est le tollé sur les réseaux sociaux. En 2017, ce n’est pas moins de 102 crises de réputation qui ont éclaté, un chiffre sensiblement stable par rapport aux années précédentes.

 

1- L’expulsion forcée d’un passager de United Airlines

Avril 2017 sur un vol reliant Chicago à Louisville, un homme se fait violemment débarqué par 3 policiers. Traîné inconscient dans la travée centrale, bras ballants, visage en sang, les images tourneront en boucle sur les réseaux sociaux soulevant colère et indignation des internautes.

N°1 des pires bad buzz 2017, cette expulsion a généré près de 2 millions de tweets en une journée, et une perte de 4% de la valeur d’UA en bourse.

 

2- La séquence homophobe de Touche Pas à Mon Poste

Cyril Hanouna, animateur controversé de l’émission « Touche Pas à Mon Poste » (TPMP), se retrouve en mai 2017 au cœur d’un scandale sans précédent. Lors d’un canular téléphonique, visant la communauté homosexuelle, il s’attire les foudres des téléspectateurs et internautes en piégeant de jeunes hommes via une annonce sur un site de rencontre.

En seulement 48 heures, 173 225 tweets sont publiés pour dénoncer le caractère homophobe du sketch, soit une moyenne de plus de 60 tweets/minute.

 

3- La campagne d’affichage YSL

Celles et ceux qui ont vu la publicité dans la rue ou sur les réseaux sociaux auront sûrement ressenti un frisson de révolte… Mars 2017, la campagne d’affiche Saint Laurent met en scène de jeunes femmes en bas résilles sur talons aiguilles, penchée sur un tabouret ou jambes écartées :  comme «offertes» (sic). A la veille de la Journée internationale des droits des femmes, cette campagne passe très mal…

Accusée de véhiculer des «images dégradantes» de la femme, YSL est épinglé sur twitter sous le hashtag #YSLRetireTaPubDégradante et retire ses affiches dans la nuit du 8 au 9 mars.

 

4- L’affiche de la 70e édition du Festival de Cannes

On dit de Claudia Cardinale que sa beauté est « inaltérable »… mais pas pour les graphistes qui ont réalisé l’affiche officielle du Festival de Cannes 2017.  La photo originale de l’actrice a été retouchée : des mèches de cheveux enlevés amis surtout, une taille et des jambes amincies. Ces modifications ne sont pas du goût des internautes qui s’empressent de réagir.

La polémique part d’un tweet qui fait l’effet d’une bombe : en moins d’1 heure il est retweeté plus de 2 000 fois.

 

5- Dove et sa publicité jugée raciste

La marque de cosmétiques a dû s’excuser après la diffusion sur les réseaux sociaux d’un montage présentant une de ses publicités comme raciste. Le scandale part d’un tweet d’une internaute américaine qui partage un montage donnant l’impression que la femme noire devient blanche. S’en suit l’habituel lynchage sur les réseaux sociaux, un appel au boycotte et une image égratignée.

Ce fake news couplé à un bad buzz met en lumière les nouveaux périls auxquels s’exposent les publicitaires sur les réseaux sociaux : « un internaute est actif et peut se réapproprier une publicité, la parodier, en faire des montages. Et ça, les publicitaires peinent encore à le comprendre ».

 

Les #BadBuzz 2017 en quelques chiffres par VISIBRAIN :

Pour aller plus loin :