Tendances & Actualités

Les PME ne doivent pas rater le train de la simulation numérique

La simulation numérique c’est l’exécution d’un programme informatique pour simuler un phénomène physique réel et complexe. Ainsi la simulation numérique est utilisé dans de nombreuses entreprises techniques. Par exemple pour simuler la chute d’un corps, la résistance ou l’usure de matériaux sur sollicité… Elle fonctionne grâce à une série de calculs effectués sur un ordinateur pour reproduire un phénomène physique, comme s’il s’était réellement déroulé et délivrer une série de données, une image ou même un film vidéo. Et aujourd’hui la simulation numérique n’est plus réservée aux grands groupes industriels ! Les progrès de l’informatique ont considérablement démocratisé le calcul haute performance. Des solutions existent afin que les petites et moyennes entreprises exécutent leurs tests ou modélisations.

Problème : les PME ne sont souvent pas au courant de l’accessibilité de ces solutions. « Les PME pensent que les technologies de simulation sont lourdes et qu’il faut être expert pour les utiliser. Or, aujourd’hui, il existe des dispositifs faciles à utiliser », déplore dans L’Usine Nouvelle Jocelyn Lanusse, de Simseo, une entreprise spécialisée dans ces outils. Comme souvent, face aux avancées technologiques, les petites entreprises manquent de formation : « La plupart ne savent pas à quoi la simulation numérique sert ».

La simulation numérique, un gain d’économies pour les PME

Loin d’être si cher qu’on l’imagine, le calcul haute performance peut permettre de faire de réelles économies. « Dans la mesure où l’expérimentation numérique a envahi le monde économique et industriel, la modélisation et le calcul haute performance sont devenus des enjeux majeurs pour les entreprises puisqu’ils leur permettent de réduire considérablement leurs coûts de développement », estime François Alouges, Professeur au Centre de Mathématiques Appliquées de Polytechnique.

Par exemple, le Falcon 7X de Dassault a été conçu entièrement grâce une simulation numérique, ce qui a permis de mettre sur le marché le premier prototype construit. Une immense économie. Cette simulation numérique du Falcon, représentant 200 000 heures de calcul, a été effectuée en seulement 200 heures grâce aux 1000 processeurs installés en parallèle. Dans l’aéronautique ou l’automobile, le calcul haute performance permet de plus en plus de se passer des prototypes matériels au profit de ces prototypes virtuels.

La simulation numérique, clé pour de nombreux secteurs

De très nombreux secteurs économiques sont concernés, aussi bien l’automobile, l’aviation que l’agriculture, comme le montre cette infographie de Dell. La simulation numérique est donc un véritable outil pour innover et optimiser ses performances. Elle offre ainsi la possibilité de faire monter en compétences les salariés, en plus d’améliorer la gestion des données.

Ils l’ont dit

Armand de Tarade, PDG de Trochet AMGGC

« Les outils de simulation numérique nous permettent de mieux structurer et fiabiliser nos process, de minimiser nos erreurs lors de la fabrication et d’optimiser notre productivité, pour la plus grande satisfaction de nos donneurs d’ordre».

David Da Silva, consultant en simulation numérique

« L’utilisation à bon escient des logiciels de simulation procure aux entreprises utilisatrices un avantage considérable sur leurs concurrents : amélioration de la qualité et de la traçabilité des produits finis, réduction des phases d’essais et des temps de conception, diminution des coûts liés au développement, mise sur le marché plus rapide, customisation en fonction des exigences des clients… ».

Pour aller plus loin :