Tendances & Actualités

L’intrapreneuriat, un véritable levier de croissance pour les entreprises

Face au nouveau paysage économique, les grandes entreprises n’ont plus le choix. Pour retenir certains de leurs salariés, il faut être capable de leur proposer une expérience différente : leur permettre de développer leurs idées au sein même de l’entreprise, en laissant libre court à leur inventivité. C’est ce qu’on appelle l’intrapreneuriat.

Le groupe américain 3M, créateur du Scotch et du Post-it, en est depuis longtemps l’ambassadeur avec sa fameuse « règle des 15 %  » : les ingénieurs de l’entreprise dédient 15 % de leur temps de travail à un projet personnel. C’est avec cette méthode que deux chimistes de la société inventèrent dans les années 70 le fameux Post-it.

L’intrapreneuriat, de multiples opportunités pour le salarié et l’entreprise

Pour l’employé, l’intrapreneuriat est source de nombreux bénéfices. Il trouve le moyen de sortir de la monotonie de son travail régulier et de tester ses idées « en mode startup ». Par rapport à un vrai entrepreneur, il bénéficie du cadre confortable d’une entreprise et n’a donc pas à courir sans cesse après l’argent et à prendre des risques financiers qui pourraient handicaper sa vie future.

Si les employés sont souvent demandeurs de ce genre d’expérience, l’intrapreneuriat représente également pour les entreprises un levier de croissance. D’après une étude du cabinet Deloitte, dans 41 % des cas, l’intrapreneuriat favorise le lancement d’un nouveau produit. Dans 22 % des cas, il permet d’améliorer un produit ou service et dans 18 % des cas, l’expérience autorise le développement d’une nouvelle technologie.

Une expérience réussie doit aussi amener l’entreprise à évoluer, mais aussi à dynamiser l’ensemble du personnel et in fine développer la croissance de l’entreprise. Il faut à la fois soutenir l’intrapreneuriat et ne pas s’en contenter : son développement est une incitation pour “challenger” l’ensemble de l’organisation et y diffuser l’envie d’entreprendre;

L’intrapreneuriat tarde malgré tout à s’imposer  

L’intrapreneuriat permet des innovations radicales, qui ne sont souvent pas possibles dans l’organisation trop rigide des grandes entreprises. Plutôt que de dépenser des fortunes à racheter des startups, autant essayer de les créer soi-même. Malgré tous ces avantages, l’intrapreneuriat  ne s’est pas encore tout à fait imposé dans le paysage : d’après le cabinet Deloitte, 63 % des entreprises n’ont pas encore développé de programme d’intrapreneuriat. En cause : la crainte de l’échec, la perte de temps… L’intrapreneuriat constitue malgré tout un véritable levier de transformation, à même de changer la culture d’entreprise, en plus de répondre à la quête de sens des salariés.

Ils l’ont dit

Julien Martinez, Directeur de la stratégie et des projets innovants chez Allianz France

« Avant tout, ces initiatives permettent de changer la culture de l’entreprise. Les projets sont volontairement courts, vite mis en œuvre et réalisés avec des startups. L’approche transverse dans l’entreprise, au contact de nouveaux modes de travail et de la culture startup, permet de diffuser d’autres modes de travail, plus agiles, plus directs, plus efficaces  »

Développez un état d’esprit startup