Lorsque Breaking Bad rencontre le content marketing

Tendances & Actualités

Lorsque Breaking Bad rencontre le content marketing

Si les derniers épisodes de « Breaking Bad » vous ont laissé en haleine jusqu’à la fin et que vous vous demandez toujours ce qui va arriver à Walter White et aux autres personnages, c’est bien parce que la série donne matière à faire parler d’elle. Il faut savoir que le content marketing est un exercice à risques pour les entreprises. Gagner en légitimité sur des domaines, en affinité avec sa cible sur ses produits ou ses services pour être écoutée, c’est ce qu’attend une marque de la stratégie de contenu. Le content marketing, ce n’est pas l’histoire d’un professeur de chimie qui a viré fabricant et vendeur de méthamphétamines, mais on peut tout à fait s’en inspirer pour le rendre tout aussi fascinant !


Puisque l’on parle de Breaking « bad », voici quelques bonnes et mauvaises habitudes pour rendre votre content marketing pur à 99,9% :

Good habit : Infuser votre contenu avec une personnalité 

Les créateurs de la série « Breaking Bad » ont effectué tout un travail incroyable en créant du contenu marketing autour de leurs personnages pour les rendre encore plus réels qu’ils ne le sont dans la série.

Il n’y a qu’à aller jeter un œil au blog personnel de Walt qui nous raconte ses expériences avec le bacon végétarien ou encore le site de donations crée par Walter Jr afin de récolter des fonds pour soigner le cancer du poumon de son père.

C’est la leçon qu’on en tire : Donner de la personnalité à sa marque en ajoutant de la dimension à ses contenus est indispensable pour créer un lien tangible à son audience.

Bad habit : Penser quantité et pas qualité

C’est une évidence de dire que Walt et Jess se soucient de la quantité mais leur différence parmi t ous les dealers de drogues du pays, c’est la qualité de leur produit. La leçon est donc claire : si les digital marketeurs continuent à se concentrer exclusivement sur la quantité, ils feront plus de bruit que de résultat. Mettez donc tous les moyens en œuvre pour faire la différence dans ce déluge de data.

Prenez le temps d’écrire des contenus de qualité, ainsi votre audience ne pourra plus s’en passer !

Good habit : Encourager le contenu généré par les utilisateurs

Internet nous a montré que lorsque les personnes aiment vraiment quelque chose, elles se l’approprient facilement et y mettent souvent leur touche personnelle. À peine la série lancée, une communauté de fans récupérait déjà les images de la série pour en faire des GIFs et les partager avec leurs amis. Au lieu de décourager cette appropriation de contenu, les créateurs de la série ont activement encouragé ces pratiques. Comment ? En créant un Tumblr dédié qui rassemble toutes les créations des fans. Donner ainsi l’opportunité aux auditeurs de s’exprimer sur vos produits et votre visibilité augmentera considérablement!

Bad habit : Publier et ne pas distribuer

Pensez-vous vraiment que Walt aurait monté son empire qu’il a aujourd’hui sans avoir pensé à une vaste distribution ? Ses produits sont acheminés jusqu’en Europe ! Le même principe est exactement appliqué au content marketing (on vous l’accorde, sans le côté illégal et la violence de la chose). La création de contenu de qualité est certes la première démarche à suivre mais n’oubliez pas de penser multicanal ! Relayer vos contenus est pertinent pour votre public : ils vont surtout les relayer pour vous sur leurs réseaux sociaux et élargir ainsi votre portée !

Good habit : Ne sous-estimer pas le pouvoir du slogan

Jesse Pinkman avec son langage populaire qui l’a rendu célèbre sur le web est la personne incontournable venant à l’esprit ! Une communauté dévouée et fervente de son amour des mots vulgaires est bien omniprésente.

Vous trouverez des sites vendant des T-shirt à son effigie et son vocabulaire préféré. Visiblement plus vous êtes cité, plus les gens parlent de vous et surtout s’en souviennent !

Pour aller plus loin