Paul Cordina (Nescafé) : “La transformation digitale est davantage une question de culture que d’outils”

People

Paul Cordina (Nescafé) : “La transformation digitale est davantage une question de culture que d’outils”

Paul Cordina est Responsable Digital de la marque Nescafé chez Nestlé et assure également le cours dédié à l’E-Marketing pour le Master Marketing (204) de l’Université Paris-Dauphine. Nous avons souhaité connaître la vision de cet expert des médias sociaux. Entretien.

Paul Cordina, responsable digital de la marque Nescafé (Nestlé)

Paul Cordina, Responsable Digital Nescafé (Nestlé)

La question « Transformation Digitale »

Comment avez-vous mis en pratique la transformation digitale au sein de votre marque ?

La première étape à suivre pour mener une transformation digitale est de faire comprendre que celle-ci est davantage une question de culture que d’outils. Nous vivons une révolution industrielle qui n’est pas une mutation passagère. Et, nous n’en sommes qu’au début. Elle entraîne tous les secteurs d’activités et modifie profondément nos modes de vie. Elle aura des effets au moins aussi considérables que l’écriture et l’imprimerie en leurs temps : il faut donc y être suffisamment préparés.

Il s’agit, ensuite, de s’attacher à comprendre le parcours des consommateurs, en restant efficacement connectés à eux dans un univers omni-canal et real time. Pour cela, il convient de passer d’une organisation centrée sur le produit à une organisation centrée sur le consommateur.

Enfin, il faut valoriser en interne l’activation de la marque en digital, et l’engagement des audiences. Pour Nescafé, nous avons notamment installé un social wall dans nos bureaux, diffusant, en temps réel et de manière continue, l’activité de la marque Nescafé sur les médias sociaux.

 La question « Défis »

Quels sont les obstacles à surmonter pour mettre en place une transformation digitale ?

Souvent, au début, le risque est de considérer le digital comme une problématique seulement associée à un département de l’entreprise. Face à cela, il faut décloisonner et casser les silos. Pour cela, on doit convertir et créer le changement en apportant une culture du digital, en évangélisant, en acculturant et en l’infusant à tous les étages. C’est en insufflant un esprit d’équipe que l’on y parvient.

Le second obstacle est lié à la vitesse, qui ne doit pas être confondue avec la précipitation. En digital, il faut être agile au risque de devenir fragile. Le temps du web et celui de l’entreprise ne sont pas les mêmes. Pour plus de coïncidence, les circuits décisionnels doivent évoluer. Il convient de travailler différemment, avec de nouveaux modes de management, pour être plus rapide. Il faut également amener davantage de transparence, d’autonomie et de collaboration. L’enjeu n’est plus de seulement d’innover et de se transformer, mais de le faire rapidement. Car en digital, « If you sleep, you’re dead » !

Le troisième obstacle est celui du choc des cultures qui peut exister, et qui peut parfois créer des tensions et une résistance au changement. Le digital est encore trop souvent perçu comme une menace, malgré ses bénéfices évidents. Il faut dépasser la peur du risque et de l’échec et favoriser, au contraire,  le droit à l’erreur et la prise d’initiatives. Ceux qui n’échouent pas sont souvent ceux qui n’ont pas essayé de repousser les limites.

La question « RH »

Quelles sont selon vous les principales qualités que doit posséder un digital transformer ?

Un digital tranformer doit avant tout avoir une vision, et savoir dans quelle direction il souhaite aller, afin de pouvoir définir des priorités. Les activités doivent être pensées dans une architecture cohérente et non pas comme des leviers activés indépendamment les uns des autres.

Il faut également être curieux de tout et passionné, car nos métiers évoluent en permanence. Il faut être capable de se remettre en cause régulièrement, car rien n’est jamais acquis, et les règles du jeu peuvent parfois changer rapidement.

 La question « Influence »

Quelles sont vos modèles et sources d’inspiration pour mener à bien votre objectif de transformation ?

Les modèles et sources d’inspirations viennent quotidiennement, de partout. Il ne faut jamais se reposer sur ces acquis et s’ouvrir au maximum sur l’extérieur, car, aujourd’hui, les frontières disparaissent et les nouveaux players sont souvent là où on ne les attend pas. La phénoménale accélération du digital n’épargne aucun métier, ni aucune industrie, et il convient de ne jamais être déconnectés : d’où la nécessité d’être en veille constante. Twitter et Pocket sont notamment pour cela de très bon outils.

La question “Consultant”

Votre conseil pour mener à bien sa transformation digitale ?

Mon principal conseil : Fédérer dès le départ les équipes et gagner leur confiance, car comme dit le proverbe : « Seul on va plus vite ; Ensemble, on va plus loin ! ».

Pour aller plus loin