Tendances & Actualités

Quelle place pour les entreprises à l’ère des smartcities ?

L’avenir est dans les villes. Plus de 50% des Français sont aujourd’hui des citadins et ils devraient être 80% à l’horizon 2050. Les technologies devraient y jouer un rôle prépondérant,  que ce soit dans la consommation, l’énergie, les transports mais aussi les logements. L’occasion pour les entreprises de jouer un rôle clé dans la ville du futur !

Des villes prédictives et hyper-connectées

Écologiques, durables, numériques… Les villes du futur seront de plus en plus connectées. Les “smartcities” seront également prédictives, par la multiplication des capteurs dans l’espace et le mobilier urbain. Des villes intelligentes qui exploiteront intelligemment des données et impliqueront les habitants dans leur utilisation.  

Un exemple d’utilisation intelligente de ces données: l’optimisation du parking automobile. On estime que 30% du trafic dans les centres-villes est constitué de voitures cherchant une place pour se garer. La ville de Nice avait ainsi déployé, en 2014, 4.500 capteurs sur des emplacements de parking du centre-ville. Les automobilistes étaient guidés vers les places libres avec une application mobile. Un vrai succès : le trafic lié à la recherche de place avait chuté de 25%. Avec de telles applications, il sera donc plus facile de guider les automobilistes dans la recherche d’une place et de diminuer la pollution et le nombre d’embouteillages.

Les smartcities, un enjeu marketing ?

Avec le développement des smartcities, les capteurs seront de plus en plus répandus et généreront un considérable flux de données. «Les smartcities vont potentiellement être un game changer dans la manière dont les marques peuvent atteindre les consommateurs», estime Julia Boullemier, consultante data science chez Profusion. Certaines des données recueillies par les villes intelligentes pourront être partagées avec des marketeurs. Des capteurs urbains pourraient ainsi indiquer à une entreprise qu’un consommateur s’est arrêté devant sa boutique sans y entrer. Il recevrait alors un message sur son téléphone avec une offre promotionnelle dans ce magasin. L’enjeu de vie privée est ici primordial et les marques savent qu’elles marchent sur des œufs. Les consommateurs vont-ils accepter d’être suivis à la trace par les entreprises ?

Comme l’Internet des objets, les villes intelligentes constituent une formidable opportunité pour les entreprises grâce au flux de données générées qui ouvrira sans aucun doute de nouvelles perspectives. Plus de la moitié des villes européennes de plus de 100.000 habitants sont considérées comme des villes intelligentes. Les entreprises seront à même de proposer des services innovants, comme le prouve l’exemple d’Aubrilam, une PME qui propose des luminaires connectés capables de transmettre des données aux utilisateurs via leur smartphone. Les piétons pourront ainsi recevoir en temps réel les horaires de bus sur leur smartphone ! Autre exemple, Stéréla, dont le système intelligent de gestion du stationnement permettrait de fluidifier la circulation des véhicules. Mais lirruption des marques dans les “smartcities” ne pourra se faire qu’avec intelligence et parcimonie.

Ils l’ont dit

Julia Boullemier, consultante data science chez Profusion

L’opportunité la plus excitante des smartscities pour les marketeurs est de pouvoir enfin réduire le fossé entre le monde on-line et off-line.

Luc Belot, auteur d’un rapport sur les smartcities

La ville intelligente n’est pas faite que de capteurs, d’algorithmes, d’efficience dans chaque domaine (circulation, énergie, stationnement…). Le risque est de créer une ville inutilisée si on ne s’appuie pas sur l’expérience et les attentes des citoyens.

Devenez vous aussi connecté !