tousmobiles

Tendances & Actualités

Sites web : demain, tous mobiles ? Non, dès aujourd’hui !

Et si les sites Internet tels que nous les connaissons devaient mourir ? La croissance des usages mobiles du web poussent les acteurs de l’écosystème à repenser la façon de créer, organiser et référencer le contenu. Sous l’égide menaçante de Google.

Google favorise les sites mobile-friendly

La sanction est tombée tel un coup de tonnerre. En guise d’éclair, Google annonçait en février 2015 que son algorithme de référencement des pages web favoriserait désormais, lors d’une recherche effectuée via un téléphone, les sites réalisés en responsive design et dont les liens seraient cliquables aisément avec le doigt.

Ceux qui ne s’étaient pas préparés à temps en ont eu pour leurs frais. Le 23 avril 2015, la date annoncée de modification des paramètres Google, des sites tels skyrock.com, premiere.fr ou encore canalplus.fr enregistraient des baisses de leur trafic en provenance de l’Internet mobile de 14 à 20 %.

Les tablettes épargnées, pour l’instant

De fait, avec 95,46 % de part de marché en France sur le segment des moteurs de recherche (d’après StatCounter), le moindre mouvement d’humeur de Google influe sur l’ensemble de la chaîne des acteurs du web. L’entreprise a d’ailleurs annoncé que ce déclassement des sites Internet ne respectant pas les normes de ce qu’elle nomme le « mobile friendly » ne toucherait pas les résultats de requêtes effectuées depuis les tablettes, pour l’instant. Mais que cela serait le cas très prochainement.

Google vient donc de décider la mort des sites Internet non optimisés pour une consultation mobile. Et cela n’a rien d’un caprice. Cette décision repose sur un constat, livré au début de ce mois. L’entreprise vient d’annoncer en effet que le volume de recherches sur appareils mobile dépassait désormais celui sur un bon vieil ordinateur dans 10 pays, dont les Etats-Unis et le Japon, qu’il soit portable ou non.

Un chiffre qui, avec d’autres, dessine une tendance forte : 60 % du trafic d’Amazon pendant la période de Noël provient de smartphones affirme par exemple le spécialiste du e-commerce.

L’avenir est donc au web mobile, et ceux qui sont à la traîne sur le sujet risquent tout simplement de disparaître.

Si ce n’est pas déjà le cas, les éditeurs de sites Internet doivent donc sans tarder penser et mettre en place des architectures de sites compatibles aux exigences de Google. Mais cela ne saurait suffire. Dans la course acharnée au référencement, les concepteurs de sites oublient parfois les exigences d’un second type de lecteur : l’internaute !

À chaque appareil mobile son usage

En fonction des formats d’appareils mobiles, celui-ci n’aura pas le même usage des informations qui lui sont présentées via une interface web. Si l’internaute tend à privilégier la recherche d’informations sur les smartphones, il utilisera plus les réseaux sociaux sur phablette (terme issu de la contraction de “phone” et “tablette”, qui désigne un smartphone dont la taille de l’écran se situe entre celle d’un smartphone classique et d’une tablette), ou la vidéo sur tablette, révèle une étude Opera Mediaworks de 2014.

Il devient donc capital, en plus de l’adoption nécessaire du responsive design, d’adapter le type de contenu en fonction des appareils mobiles utilisés pour les consulter.

Référencement et pertinence des contenus sont toujours les deux mamelles de la réussite sur le web. Voilà au moins deux éléments stables dans le domaine incroyablement évolutif de l’Internet !

En chiffres

  • Target.com : Black Friday weekend purchases made via mobile phones were 2 times higher than 2013.
  • There are roughly 2 billion PCs in the world and more than 5 billion mobile devices.

Ils l’ont dit

Nick Leeder – Google France :nick-leeder.jpg-2773 (1)

« Aujourd’hui, ne pas avoir de site mobile friendly, c’est comme si notre site restait fermé pendant 2 à 3 jours par semaine. »

 

coca-cola_wendy_clark_250Wendy Clark, Coca-Cola  :

« If your plans don’t include mobile, your plans are not finished. »

 

kevinsystrom-headshotKevin Systrom, Instagram :

« People interact with their phones very differently than they do with their PCs, and I think that when you design from the ground up with mobile in mind, you create a very different product than going the other way. »

Pour aller plus loin