« La transformation digitale est un projet d’équipe », Romain Chassinat, REXEL

People

« La transformation digitale est un projet d’équipe », Romain Chassinat, REXEL

Nous avons rencontré Romain Chassinat, Directeur du Digital chez REXEL, qui aborde pour nous la transformation digitale de l’entreprise.

Romain Chassinat, REXEL

« Tous les métiers sont activables et amenables vers le digital »

Qu’évoque pour vous le mot « digital » ?

Le mot « digital » m’évoque une fenêtre entre deux mondes : entre un monde traditionnel qui ne reconnaissait que le contact direct humain et une société qui découvre que ce contact doit être interfacé par la technologie, comme vecteur de contenu.

Avec au milieu cette crainte que cette technologie supprime le contact humain alors que selon moi, cela reste un moyen. De fait, cela évoque aussi la levée d’une certaine crainte d’une frange de la population, qu’il faut savoir rassurer et accompagner. Ne pas casser le lien qu’il peut y avoir entre des générations ou des populations différentes, pour que cela ne soit pas perçu comme un danger.

Cela évoque aussi des possibilités de croissance et de découverte.

Qu’est-ce que le digital a changé dans votre secteur d’activité ?

Pour l’instant il n’y a pas eu énormément de changements car nous n’appartenons pas à un secteur nécessairement en pointe sur le digital.

Le gros changement avec le digital tient surtout de la relation à l’acheteur avec la démocratisation du multicanal. On sent l’attente des clients car au-delà d’être des professionnels, ils sont aussi des particuliers qui ont un comportement B to C : ils commencent à avoir les mêmes automatismes qu’en tant que consommateurs.

Comment cette transformation du client impacte-t-elle votre manière de travailler ?

Nous ne sommes qu’au début de la transformation digitale du client donc nous imaginons seulement des impacts possibles. Le principal impact ne nous est pas spécifique mais touche toutes les entreprises qui sont en phase de transformation digitale : c’est la fluidité. Par exemple, nous ne pouvons pas avoir des informations de disponibilités sur le site qui ne correspondent pas à celles présentes en magasin ou au téléphone. De fait, cela suppose des modifications en interne sur ce que nous proposons aux clients sur tout ce qui est rattaché à un produit.

Tout ceci doit devenir un axe de travail prioritaire. La réflexion autour de l’accès au contenu, à une information unifiée est capitale pour proposer une offre digitale digne de ce nom à nos clients. C’est le socle fondateur de la transformation digitale.

Cela induit qu’il faut être agile et faire preuve de cohérence. Le travail est d’abord sur nous-mêmes avant d’être sur les interfaces.

Le digital a-t-il un impact sur votre business model aujourd’hui ?

Le support digital devient un moyen de faire évoluer rapidement notre métier, ce qui n’était pas le cas avant. Ou plus exactement, c’était permis mais c’était plus lourd, on ne teste pas avec autant d’aisance la refonte complète d’un magasin que la modification de navigation sur une page web. Le digital rend les choses tellement plus simples aujourd’hui que cela vaut la peine d’imaginer de nouveaux business models.

Le digital impacte également notre partie commerce. Disons qu’il y a une cannibalisation d’une partie du business qui passait en agence puisqu’elle passera sur le digital ; c’est donc une très légère modification du business model, les clients évoluant vers l’omnicanal.

Le digital permet surtout de fonctionner en mode pilote sur de nouvelles idées, de nouveaux concepts avec une légèreté qui n’était pas permise dans le passé.

Ainsi, tout le monde est d’accord pour dire que les métiers que l’on fera dans 5 /10 ans sont des métiers qui n’existent peut-être pas encore aujourd’hui.

Comment décrire la transformation digitale de votre entreprise ?

Cela oblige à des stratégies plus audacieuses en matière de vitesse et de profondeur d’évolution numérique que par le passé. Disposant d’un réel contenu, les chances d’y parvenir sont bonnes.

Et quel est votre sentiment personnel quant à la transformation digitale ?

C’est une opportunité, un projet d’équipe. Cela serait une erreur de se focaliser sur les outils, c’est le contenu et notre réservoir de matière première qui est important.

Et très franchement, avec une bonne dose de communication, tous les métiers sont activables et amenables vers le digital. Tout le monde est enthousiaste et voit rapidement son intérêt. Il faut surtout abattre certaines idées reçues.

Pour ce faire, il faut proposer aux gens des solutions intuitives qui correspondent à leur façon de penser. En ce sens, la formation est importante car nous sommes sur des transformations de métiers où nous allons avoir des changements à la marge et il faudra former les gens sur les nouvelles attentes des clients. Il est également nécessaire que la direction se donne les moyens d’y arriver, ce qui est le cas chez Rexel.

Enfin, quel conseil donneriez-vous à une entreprise pour réussir sa transformation digitale ?

Le travail collaboratif en mode équipe est essentiel car le moindre changement digital va toucher tout le monde. La confiance dans le management et le fait que la transformation soit portée par la Direction sont également importants.