Tendances & Actualités

Transformation numérique : le palmarès eCAC40

Pour la 4e année consécutive, Les Echos ont dévoilé leur palmarès eCAC40 des entreprises les plus avancées dans la transformation digitale. Après Engie en 2016, c’est Total qui remporte cette fois-ci la distinction avec la note de 17,45 sur 20. Une très belle progression pour l’entreprise pétrolière qui était 22e en 2015 puis 7e en 2016.

Total, Digital Champion de l’année

Pour Total comme pour Engie, les transitions écologique et numérique ont tendance à se confondre, et ce, d’autant plus, dans un contexte de baisse des prix de l’énergie. Chez Total, cette transformation est prise très au sérieux : « Il faut commencer par embarquer les gens et tout le corps social : il n’y a pas d’autres options que changer. Il faut en être authentiquement convaincu », estime le Chief Digital Officer Gilles Cochevelou. La transformation digitale dans l’entreprise prend de nombreux aspects : logiciels de modélisation qui lui permette de gagner de nouveaux marchés, instauration de méthodes agiles, création d’une plateforme d’idéation (collection et évaluation des idées) pour toute l’entreprise, des sessions de reverse mentoring pour les dirigeants (du coaching avec des digital natives de l’entreprise) ou l’expérimentation d’une blockchain dédiée aux boucles énergétiques locales.

La Société Générale accélère ses efforts

À la seconde place du classement, on retrouve la Société Générale (16,82/20) qui, année après année, grignote des places dans l’eCAC40. Quatrième en 2014 et 2015, puis troisième en 2016, la banque se place maintenant comme une référence en matière de digitalisation. Outre la création de son réseau social d’entreprise « Pep’s », la Société Générale peut cette année se targuer d’avoir ouvert « Les Dunes », un grand bâtiment à Val-de-Fontenay (94), les Dunes, pensé comme un technopole devant incarner la transformation numérique du groupe. La digitalisation n’a plus rien de virtuelle dans le groupe, elle existe maintenant de manière concrète et palpable.

Zoom sur les autres lauréats du classement

Les Echos ont aussi récompensé cette année plusieurs « coups de cœur » du jury. Ainsi, Michelin a été mis en avant. «L’entreprise ne communique pas beaucoup mais ils sont en train de passer, grâce au numérique, d’un modèle économique de la vente de pneus à celui de services au kilomètre roulé», détaille Thierry Happe, membre du jury. BNP Paribas et AccorHotels ont également été salués par le jury.

Transformation numérique : la partie n’est pas gagnée

Des bons élèves qui ne doivent pas faire oublier qu’il y a encore du boulot pour les autres. Et beaucoup de boulot. Gilles Babinet, qui a coordonné ce classement eCAC40 avertit : « La transformation digitale se manifeste au travers de méthodologies désordonnées où, trop souvent, les partenariats avec les startups, la mise en place d’applications mobiles, l’intégration de data-scientist ou de spécialistes de l’intelligence artificielle sont perçus comme l’alpha et l’oméga de la transformation digitale. »

Ils l’ont dit

Patrick Pouyanné, PDG de Total

« Je prends ce prix comme un encouragement à continuer dans le numérique. »

Gilles Babinet, Digital Champion de la France auprès de la Commission européenne

« Cette édition du eCAC 40 souligne la régularité en haut du classement de certaines entreprises. Cela valide la pertinence de leur stratégie numérique, quand d’autres ont dû revoir entièrement leurs plans. »

Pour aller plus loin