Azendoo Petit

People

Travailler en équipe avec Azendoo

L’équipe d’ABILWAYS DIGITAL a rencontré le fondateur de la startup Azendoo, Gregory Lefort, pour lui poser quelques questions sur sa vision du management collaboratif et du digital dans l’amélioration de l’efficacité professionnelle.

Que fait Azendoo en quelques mots ?

Azendoo est une solution de travail en équipe innovante, simple, productive et mobile. Elle permet à des professionnels ou des particuliers de simplifier leurs activités, d’être plus efficaces à plusieurs.

Azendoo regroupe plusieurs personnes travaillant sur un projet commun et leur fournit :

  •     un espace de discussion pour échanger hors des emails,
  •     une to-do liste personnelle ou partagée pour s’organiser en groupe,
  •     un espace documentaire dans le cloud qui se connecte à des applications externes comme Google Drive, Box, Evernote, Dropbox, OneDrive, etc.

Une personne passe en moyenne 3 jours par semaine sur des activités non productives (chercher de l’information, dans des meetings sans fin, lire/écrire des centaines d’email par jour…). Notre ambition est de révolutionner l’interface entre l’Homme et son travail, en imaginant un environnement plus agile, plus zen et plus productif.

Azendoo-devices-2mobiles

Lancée début 2012, Azendoo compte désormais plus de 260 000 utilisateurs dans 160 pays.

Côté professionnel, nous avons vendu Azendoo dans plus de 50 pays, sur des usages très variés, même si quelques dominantes émergent, notamment dans les départements marketing, RH, IT ou encore vente.

Entreprise collaborative : quelles sont les évolutions que vous avez observées récemment ?

Après une phase exploratoire ces dernières années, le “2.0” ou l’éloge du social-à-tout-va a laissé place à un certain désarroi.

Beaucoup de grands groupes, et d’autres plus modestes, ont cru pouvoir répliquer un modèle “consumer” à l’entreprise en essayant de remplacer les emails par les réseaux sociaux d’entreprise (RSE). La plupart ont échoué ou diminué radicalement leurs ambitions dans ce domaine.

Les habitudes de travail sont tenaces et les mentalités n’évoluent pas aussi vite que prévues. Finalement les utilisateurs finaux ne cherchent pas uniquement à mieux communiquer mais souhaitent avoir une expérience du travail plus plaisante et plus collaborative donc moins stressante.

Inventer le futur de la collaboration implique d’apporter du contexte aux échanges, de donner une valeur autant personnelle que collective, de se brancher aux applications préférées des utilisateurs ou imposées par l’entreprise et de leur permettre de trouver un équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

AzendooLaptop

 Management collaboratif : comment se positionne la France ?

Notre présence internationale nous permet d’observer une réelle différence de culture, d’adoption et d’approche de l’entreprise collaborative.

Sans vouloir caricaturer, les USA ont une attitude très ouverte, voire permissive, sur les nouvelles méthodes de collaboration. Leur goût du risque autant que la pression des résultats les pousse à être précurseurs.
Il est clair que la France, et plus globalement l’Europe, est beaucoup plus frileuse sur ces questions. On aborde souvent le problème sous l’angle de la gestion du risque, alors que les Américains regardent plus les opportunités. On teste sur des équipes plus limitées, on y va la peur au ventre.

Nous répondons souvent aux Français que le risque de ne pas évoluer est beaucoup plus important que les questions de sécurité des données ou des droits aux utilisateurs.

Le fonctionnement en silo dans les organisations est-il un vrai problème en France ?

Les entreprises Françaises sont tout aussi conscientes des bénéfices de casser ces silos et certaines d’entre elles ont réussi leur transformation managériale.  Pour les autres, elle sont généralement conscientes du problème. Il leur faut juste avoir le courage de commencer leur mutation.

Comment définiriez-vous la transformation digitale du recrutement ?

On ne cherche plus du travail comme avant: les jours du CV formel sont comptés. La digitalisation des candidatures permet de se différentier plus facilement et de prouver ses compétences. Bientôt, on pourra postuler comme on achète sur Amazon, en ayant à sa disposition des “avis” sur l’entreprise, sur sa réputation, sa culture, etc.
On ne recrute plus comme avant: là encore les outils d’analyse, voir de prédiction, permettent aux recruteurs de scanner un volume de CV encore jamais atteint, avec une finesse extrême. Les candidats malins, qui l’ont compris, commencent même déjà à hacker le système en jouant sur la terminologie des candidatures. La vie de chacun s’étale au grand jour, ce qui permet aussi aux recruteurs de percer les secrets et le profil réel des candidats sans trop de difficultés. Cela fournit aux recruteurs un angle nouveau à la stricte déclaration sur CV.

On ne garde plus les employés comme avant: J’irais même jusqu’à dire qu’on ne les fait plus venir non plus pour les mêmes raisons. Pour revenir sur l’entreprise collaborative, non seulement le salaire et la mission sont importantes, mais aussi les moyens et les méthodes pour y arriver. Il n’est plus rare de voir les meilleurs candidats faire un choix d’entreprise sur des critères très annexes (mais qui leur sont tout aussi importants) comme le matériel, l’environnement, les avantages, la mobilité ou encore, comme il est courant de voir dans la Silicon Valley, le chef cuisinier!

Comme à chaque moment de rupture, certaines entreprises seront agiles et adaptables pour tirer partie de ces évolutions. D’autres se verront dépassées par frilosité.

Gregory Lefort

 

Gregory Lefort a partagé avec nous ses application indispensables du moment

– Evernote, le logiciel de prise de notes

– CapitaineTrain,  la solution de d’achat en ligne de billets de train

–  FlipBoard, votre magazine personnel

– Hyperlapse, l’application qui permet de créer des timelapses

 Retrouvez Azendoo sur Facebook,  Twitter et Instagram