People
08/04/2019

Interview - Cécilia Scalvini Gaben : Digital Learning Manager

Cécilia Scalvini Gaben : Digital Learning Manager chez Bouygues Construction

 

- Quelles sont vos missions en tant que Digital Learning Manager?

Mon rôle en tant que Group Digital Learning Manager chez Bouygues Construction est double : je participe à écrire la stratégie de formation digitale et la porte auprès de l’ensemble de nos métiers en interne d’une part et j’accompagne ces métiers et leurs responsables formation ou directement leurs opérationnels, dans leurs projets de transformation digitale en lien avec l’apprentissage de façon générale, d'autre part.

Je rajouterais que le troisième rôle fondamental d’un DLM, c’est d’être particulièrement ouvert à l’externe, engagé dans des projets transverses avec ses paires d’autres entreprises, structures (OPCA, associations, écoles, etc.) car le métier est naissant, plus que jamais mouvant et que, pour l’écrire et le faire de façon pertinente, cela ne peut être fait que de façon collective, collaborative.

- En quoi le poste de Digital Learning Manager est-il un levier pour la tendance de l’entreprise ?

Je dirais que ce poste est une charnière indispensable. En effet, la transformation digitale ne se discute plus en entreprise, tout le monde s’entend pour dire qu’elle doit avoir lieu, à plus ou moins grande échelle, ampleur, etc. Elle a même déjà grandement commencé et le tout est de savoir comment l’accompagner et accompagner les collaborateurs pour que tout le monde prenne le train et que le moins de gens possible restent en gare c'est-à-dire connaissent une obsolescence de leurs compétences du fait de la transformation de leur métier par le fait du digital.

Or, comment cet accompagnement pourrait-il se faire sans « La Formation » ?

- Quel est votre plus belle réussite et votre plus bel échec ?

Les deux sont très liés : mon plus bel échec m’a permis de rebondir et est devenu ma plus belle réussite. En synthèse, je cherchais à accompagner les dirigeants, top managers membres de COMEX du Groupe sur les sujets digitaux. Après plusieurs tentatives avec des pédagogies dites classiques qui se sont révélées inadaptées, j’ai proposé un programme de Digital Reverse Mentoring dont le principe est de créer des binômes où le mentor est un jeune digital native de l’entreprise et le mente est un membre de COMEX/CODIR. Le junior devient le sachant et le senior est en position d’apprendre celui qu’il n’aurait peut-être jamais croisé sans ce programme. De par la dimension humaine extrêmement forte de ce programme puisqu’il vit depuis près de 2 ans dans le Groupe, c’est l’une des réussites qui me tient le plus à cœur.

- "Le Digital Learning n’est pas forcément faire du digital, c’est rendre le learning accessible partout dans l’entreprise." Qu’en pensez-vous ?

L’exemple que je cite précédemment ne peut que confirmer votre propos : dans le Digital Reverse Mentoring, la modalité n’a rien de digital puisqu’il s’agit au contraire de replacer la relation humaine au cœur de la démarche de transformation digitale. On peut tout à fait servir le propos « digital » ou bien celui de « l’apprenance » sans que la modalité elle-même soit digitale.

- Quels changements d’usage avez-vous observé au sein de votre entreprise ?

Ils sont multiples : plus grande autonomie dans son propre parcours de formation en se connectant à notre plateforme de formation en ligne pour consommer de la formation et ne plus être dans une position attentiste… meilleure utilisation d’office 365, plus de présence effective et pertinente sur les réseaux sociaux internes ou externes… plus de projets menés de façon collaborative, agile, transverse etc. Tout ceci participe du mindset que le Learning pousse au quotidien.

- Quelles difficultés rencontre habituellement un Digital Learning Manager ?

Toutes celles propres au changement et aux craintes que cela peut soulever. Mais il a le bénéfice d’être très empreint, en principe, de pédagogie, ce qui aide énormément à accompagner nos collaborateurs dans les projets que nous leur proposons. Embarquer tout le monde, du plus réticent à ceux qu’on appelle communément « les digital champions » est un défi du quotidien dans ce poste.

Plus personnellement, l’international et l’interculturel induit, en terme de compréhension des enjeux, états d’esprit, chemins à emprunter pour atteindre un même but… voilà à la fois mon plus gros challenge, mais aussi l’un des principaux moteurs et intérêts de mon poste.

- Quelle est votre plateforme LMS et/ou votre outil préféré ?

Préféré je ne sais pas, je n’ai pas suffisamment de points de comparaison pour le dire. En revanche nous utilisons la LMS Syfadis en tant que client de Futurskill et nous en sommes globalement très contents.

En termes d’outils, nous en utilisons à la fois beaucoup et finalement assez peu en ce sens que nous fonctionnons essentiellement avec des partenariats avec des prestataires qui eux-mêmes peuvent utiliser des outils. Ce qui m’intéresse moi, c’est davantage la pédagogie et l’intérêt de la modalité utilisée pour atteindre l’objectif fixé, plutôt que l’outil.

 

 

Nos derniers articles

16/07/2019
""
People

Interview - Gabriel Nuel : Fraichy la plateforme pour faire son marché en ligne !

La team ABILWAYS DIGITAL a rencontré Gabriel Nuel, un des co-fondateurs de la startup Fraichy qui nous a fait un retour sur la nouvelle plateforme de marché permettant la mise en relation avec plusieurs commerçants de proximité ! Faire son marché en ligne permet de cuisiner avec des produits sains et locaux.

15/07/2019
""
Tendances & Actualités

Petit-Déjeuner découverte : Le Genius Bar Numérique

La Team Abilways Digital a organisé le 07 Juin dernier un petit-déjeuner découverte en mode "Genius Bar Numérique" pour ses collaborateurs et ses clients. Au programme : 3 ateliers en simultanés ! Venez découvrir à travers une vidéo le fameux petit-déjeuner Genius Bar Numérique

02/07/2019
Tendances & Actualités

Podcast #2 - Data et confidentialité : qui en veut à votre voix ?

Retrouvez dès à présent le deuxième épisode de Dé/code : "Data et confidentialité : qui en veut à votre voix ? "
De nombreuses questions entourent encore les technologies de reconnaissance vocale, et tout le monde n’est pas encore prêts à faire des confidences à son assistant vocal.
Attachez votre ceinture pour un départ vers le futur !